Du Velours

"Ni pour ni contre, bien au contraire" – Bertrand Delanoë

Eva Joly présente et défend son programme économique

by Olivier Prêtre on 26 janvier 2012

Ce mercredi 25 janvier 2012, Eva Joly a convoqué la presse dans son QG de campagne au 6 rue Chaudron Paris 10ème. Objet de l’invitation : l’annonce du contre-budget d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour la présidentielle, autrement dit, le programme économique des Verts.

Tenant solidement son pupitre, Eva Joly, de son ton vindicatif, déclame les mesures de son programme économique. “Il est possible de mettre en place une écologie de combat contre la crise” décoche-t-elle.

Certes, n’est pas présidentiable qui veut, mais la posture est là. On retrouve l’assurance de la juge d’instruction qui défia Roland Dumas, Loïck Lefloch Prigent et Bernard Tapie.

D’écologie, thème envers lequel on lui reproche souvent d’avoir trop peu d’égards, Eva Joly prend garde d’en assaisonner son discours à bonne dose. “Mon budget est meilleur pour la planète” ose-t-elle affirmer.

Discours sur le mode démocratie participative, les journalistes se font une joie d’interroger la dame aux lunettes rouges sur des sujets sensibles. Une question sur le pouvoir d’achat et sur une augmentation du SMIC à laquelle elle rétorque réduction des factures de chauffage des français par deux et pirouette sur le SMIC.

Si la question s’avère plus technique, Pascal Canfin, son conseiller économique accessoirement député européen EELV, vient à la rescousse. Celui-ci gage le solidité de son budget sur le fait que des experts de l’OFCE ont établi des simulations macroéconomiques à l’horizon 2014 et 2015.

Eva Joly déclare sa politique économique assistée de Pascal Canfin

Pascal Canfin ne boude pas le plaisir d’une pichenette lancée à l’encontre des socialistes. Ceux-ci on élaboré leur budget sur une hypothèse de croissance du PIB de 2,5%. Fort présomptueux eu égard au taux de 0,8% prédit par l’OFCE et adopté par les Verts pour construire leurs prévisions. “Nous nous sommes dans le monde réel !” peut-on lire dans le programme distribué à tous les journalistes.

De même, Eva Joly reproche à François Hollande de vouloir faire trop d’austérité. “C’est irréaliste d’atteindre 3% de déficit dès 2013. Nous nous ne l’atteindrons qu’en 2014”.

A la question “pensez-vous récupérer le triple A ?”, “nous parions sur l’intelligence des agences de notation” rétorque Eva Joly. “Pari risqué !” répond une voix. Rires dans la salle.

Sûre d’elle, Eva Joly clame “je suis contre la politique d’austérité”. “C’est pourquoi c’est important que vous votiez pour moi au premier tour, et les agences de notations ne sont pas pour une politique d’austérité” s’autoconvainc-t-elle. Ce qui semble être confirmé par le FMI qui exhorte les pays de raisonnablement lever le pied sur la rigueur pour ne pas étouffer la croissance.

“C’est de la relance par l’investissement” rassure Pascal Canfin qui préconise au passage de transformer le pacte de stabilité économique dans la zone Euro en pacte de soutenabilité.

Et le nucléaire ? “Sortir du nucléaire ne coûte pas plus cher que de rester dans le nucléaire” balaie Eva Joly.

Place aux caméras et micros pour les petites déclarations.

Comments are closed.

Real Time Web Analytics