Du Velours

"Ni pour ni contre, bien au contraire" – Bertrand Delanoë

« Vous êtes le Félix Baumgartner parisien », les petites phrases du Conseil de Paris du 15 octobre 2012

by Olivier Prêtre on 16 octobre 2012

Yom Kippour oblige, les séances de septembre du Conseil de Paris n’ont duré que deux jours au lieu des trois prévues. L’ordre du jour des séances d’octobre s’en trouve bien chargé. Cela n’a pas empêché les conseillers de s’écharper en début de séance du lundi 15 octobre sur le débat des orientations budgétaires 2013. Florilège.

Bertrand Delanoë débute la session en présentant les orientations budgétaires pour l’exercice 2013. Il réaffirme les grandes lignes des objectifs : création de 6000 logements sociaux, 1500 nouvelles places de crèches, 16 hectares d’espaces verts.

Sylvain Garel, élu EELV, critique pour partie de la gestion de l’exécutif, approuve néanmoins ces objectifs. Ian Brossat, élu PCF/PG, appose son blanc seing sur ces orientations budgétaires et réclame encore plus d’investissement. Point d’austérité à la Mairie de Paris.

Ian Brossat (PCF/PG) défend Delanoë

L’opposition montre les dents. Pierre Gaboriau (UMPPA) dresse un portrait de la gestion Delanoë, la qualifiant entre autres d’irresponsable. Il en appelle au réalisme budgétaire. Pour réponse, Bertrand Delanoë invoque le fait qu’ « il y a plus de parisien qu’au temps où la droite gérait Paris« .

Contre-attaque de Jérôme Dubus (UMPPA) : « Vous avez inventé Monsieur le Maire l’existentialisme budgétaire, je dépense donc je suis« . Et d’enchaîner avec déférence : « Monsieur le Maire, la bonne gestion c’est comme l’amour, les mots ne suffisent plus, il faut en donner des preuves. » Très en verve, Jérôme Dubus poursuit son offensive en raillant le maire sur la disparition de la dette de l’Etat (un milliard d’Euros!)  depuis le changement de majorité gouvernementale. Le débat est vif.

« vous avez inventé M. le Maire l’existentialisme budgétaire, je dépense donc je suis » Jérôme Dubus

Marinette Bache, conseillère PS, adoucit la musique municipale en approuvant le niveau élevé d’investissements. Aussitôt renvoyée dans ses cordes par Pierre Auriacombe (UMPPA) qui qualifie la gestion mucipale d' »échec parce que coûteuse ».

Laurence Goldgrab (PS) se félicite quant à elle, de l’attractivité touristique de Paris, et salue la politique culturelle du Maire.

« Vous êtes le Félix Baumgartner parisien » rétorque David Alphand (UMPPA) fier de son bon mot à l’attention de Bertrand Delanoë. Rires côté droit dans la salle.

« Vous êtes le Félix Baumgartner parisien » – David Alphand

Le ping-pong politique continue. Jacques Bravo (PS) félicite le maire pour sa gestion exemplaire. De même que Bernard Gaudillère (PS).

Fin du débat sur les orientations budgétaires 2013.

 

 

Comments are closed.

Real Time Web Analytics